Le 24ème Congrès s’est déroulé sous d’excellents auspices

 

Le 24ème Congrès annuel du Syndicat National des Secrétaires de Mairie (S.N.S.M.), affilié à la Fédération autonome de la Fonction publique territoriale (FA-FPT) s’est tenu les vendredi 27 et samedi 28 septembre derniers à Loches (Indre et Loire).

Les deux tables rondes du vendredi ont permis de mettre en exergue les préoccupations des Secrétaires de mairie et aussi les interrogations d’actualité sur l’avenir du service public local dans les milieux rural, littoral et montagnard. En effet, la fonction des ressources humaines et de management s’avère de plus en plus présente au sein de la profession, les autres compétences restant à honorer : urbanisme, comptabilité, état civil, veille juridique, conseils des élus et des administrés etc… Avec la réforme de la notation annuelle, la tenue des registres de sécurité, le respect des règles d’hygiène, les compétences deviennent de plus en plus spécialisées avec la nécessité de suivre les formations appropriées dispensées par le Centre national de la Fonction publique territoriale (C.N.F.P.T.). Et ces spécialisations s’inscrivent dans le contexte de la mutualisation des services des collectivités qui doit prendre effet à compter du 1er janvier 2014 ! Le sujet n’est pas vain ! Quelles compétences seront transférées ? Quels moyens (humains, techniques, financiers) y seront associés ? Et donc que restera-t-il aux petites et moyennes collectivités ?

Les débats ont permis sinon de définir exactement l’avenir pragmatique des collectivités territoriales du moins de l’éclaircir grâce aux intervenants de qualité et des débats avec l’assemblée.

La motion, votée à l’unanimité, s’articule autour de quatre points :

1 – Le maintien du service public. Le S.N.S.M. demande à être associé aux discussions sur le maintien du service public et à collaborer aux travaux et études sur le sujet en partenariat avec les associations d’élus.

2 – Dénomination de la fonction de Secrétaire de mairie. Le S.N.S.M. demande la transformation de la dénomination de « Secrétaire de mairie » en « Directeur de mairie ».

3 – L’intercommunalité. Le S.N.S.M. demande que soit donnée priorité aux personnels communaux en poste lors des nominations dans les structures intercommunales créées au 1er janvier 2014.

4 – Statut. Le S.N.S.M. s’oppose au recrutement de contractuels dans les services et établissements des collectivités et exige le maintien du statut de la Fonction publique territoriale.

Imprimez, partagez ou sauvegardez cet article :
  • Print
  • email
  • PDF
  • Facebook
  • Twitter